Pour changer des débats, un procès dans le thème "Nourrir l’humanité" en Première

La qualité de l’argumentation, c’est à dire le choix pertinent des arguments et la construction d’un argumentaire par leur mise en relation fait partie des critères d’évaluation aussi bien en Premières L et ES, avec l’exercice de commentaire argumenté de l’épreuve anticipée, qu’en filière S avec la Partie 2 de l’épreuve écrite de SVT du baccalauréat.
Travailler l’argumentation fait donc partie des objectifs de formation. La mise en oeuvre d’un débat peut répondre à cette objectif de formation.
Pour changer un peu, l’exercice a été ici transformé en un procès, les avocats personnifiant justement ici ce travail de tri des informations et de construction d’un argumentaire.

LIAISON AVEC LE PROGRAMME
Niveau concerné Premières L et ES Première S
Partie du programme : Nourrir l’humanité
Vers une agriculture durable au niveau de la planète
Thème 2 - B
Nourrir l’humanité

La production végétale : utilisation de la productivité primaire
PLACE DANS LA PROGRESSION
Dans le TP précédent, on a déterminé les caractéristiques de l’agrosystème par comparaison avec un écosystème naturel.
Dans les bilans de matière et d’énergie, les intrants sont apparus, sans que leur intérêt ait été donné.
PROBLEME A RESOUDRE
Quels sont les avantages et les problèmes de l’utilisation des intrants (engrais et pesticides ?)
Niveau NOTIONS, COMPETENCES
1ères L et ES
Une agriculture pour nourrir les Hommes
L’exportation de biomasse, la fertilité des sols, la recherche de rendements et l’amélioration qualitative des productions posent le problème :
- des apports dans les cultures (engrais, produits phytosanitaires, etc.) ;
- des atteintes portées à l’environnement.
Le choix des techniques culturales doit concilier la production, la gestion durable de l’environnement et la santé.
Relier les progrès de la science et des techniques à leur impact sur l’environnement au cours du temps.
Étudier l’impact sur la santé ou l’environnement de certaines pratiques agricoles (conduite d’un élevage ou d’une culture).
1ère S L’exportation de biomasse, la fertilité des sols, la recherche de rendements posent le problème de l’apport d’intrants dans les cultures (engrais, produits phytosanitaires, etc.).
Le coût énergétique et les conséquences environnementales posent le problème des pratiques utilisées. Le choix des techniques culturales vise à
concilier la nécessaire production et la gestion durable de l’environnement.
Faire preuve d’esprit critique en étudiant la conduite d’une
culture quant à son impact sur l’environnement.
ACTIVITE
Durée : 2h Coût : néant Sécurité : RAS
  • Déroulement de l’activité :
    Le groupe est divisé en deux, une partie travaillant sur les engrais, plus précisément les nitrates à partir de l’exemple des marées vertes en Bretagne, l’autre partie travaillant sur les pesticides à partir de l’exemple de la culture de la banane aux Antilles.
    Chaque élève se voit attribuer un rôle, sous la forme d’une carte, qui correspondra aux documents dont il doit prendre connaissance sur l’un des padlets.
    Cartes

La consigne affichée est la suivante :

Un procès : les citoyens demandent que les agriculteurs du Syndicat de l’Agriculture Intensive (SAI) réduisent l’utilisation d’un intrant.

Chacune des parties a un avocat qui va construire et présenter un argumentaire, en appelant les témoignages qui lui sont nécessaires.
Les élèves non impliqués joueront le rôle du jury et donneront un avis au final.

L’activité est ensuite découpé en différents temps.

1er temps (10-15 minutes / individuel) : chacun dans son rôle prend connaissance des documents qui lui correspondent.
2ème temps (15 minutes / en groupe) : chacun présente ce qu’il a appris aux autres.
3ème temps (10 – 15 minutes / en groupe) : l’avocat réunit les témoins dont il a besoin et tous ensemble vous construisez votre argumentaire. Vous pouvez compléter par une recherche internet.
4ème temps : le procès
Les avocats appellent leurs témoins à la barre, en commençant par les demandeurs. Vous afficherez au tableau les documents utilisés.

Une quinzaine de minutes suffit pour chaque intrant.

  • Commentaires
    - Les Padlets donnent accès à des documents variés, y compris vidéos.
    Ils permettent que chacun, en particulier les avocats, aient accès à l’ensemble des documents proposés. Ils ont aussi l’avantage d’être facilement amendables.
    La répartition des documents entre les différents personnages est arbitraire, par exemple entre citoyens et défenseurs de l’environnement. Elle est surtout faite pour que chacun ait du grain à moudre.
    Il y a plusieurs scientifiques d’une part parce que les documents peuvent être plus complexes et d’autre part parce qu’ils peuvent être appelés par les deux parties.

- le travail des avocats commence réellement dans le 2ème temps. Ils doivent choisir qui ils vont appeler et dans quel ordre, c’est à dire trier les informations et les organiser. C’est la construction de l’argumentaire.
Le document suivant peut-être fourni aux avocats pour les aider dans ce travail.

Fiche de préparation

- le 3ème temps permet que ce travail de construction implique tous ceux qui devront défendre un point de vue et pas seulement l’avocat.
Il faut noter que le point de vue des agriculteurs intensifs peut sembler difficile à tenir par rapport aux nombre d’arguments disponibles. C’est là qu’il est intéressant pour les élèves, en particulier en ES, de faire le lien avec d’autres informations qu’ils pourront aller chercher par eux-mêmes sur internet ou dans d’autres champs disciplinaires : arguments économiques, géographiques (contexte de la mondialisation) ou perspective historique.

- Lors du procès sur un intrant, ceux qui ont préparé l’autre intrant jouent le rôle du jury. Pour que leur écoute soit active et qu’ils en gardent une trace écrite, il leur est demandé de compléter le tableau suivant :

Arguments en faveur de l’utilisation de l’intrant Arguments pour réduire l’utilisation de l’intrant

Exemples de corrections au tableau :

Bilan

- Testée en Première ES, l’activité a permis un bon investissement des élèves. Elle permet des échanges entre les élèves et une construction en collaboration.
- Elle permet d’aborder plusieurs notions sur un temps réduit. L’activité pourrait même sans doute être enrichie avec les pratiques alternatives (on pourrait imaginer un rôle d’agriculteur non intensif)
- En vue de la préparation à l’épreuve anticipée, l’inconvénient est que tous n’ont pas étudié méthodiquement l’ensemble des documents, qui sont du même type que ceux de l’examen.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)