Débat scientifique autour du thème de

L’humain augmenté Au lycée Charles de Gaulle à Poissy

- Classe : 2nde 6
- Dates :

Lundi 5 octobre 2015 – Séance 1. PRESENTATION DU PROJET sur créneau d’AP de SVT : 8h30 à 9h30 Mercredi 7 octobre 2015 – Séance 2. PRÉPARATION sur créneau de TP SVT / PC : 8h30 à 11h30 Lundi 12 octobre 2015 – Séance 3. BILAN DE LA PRÉPARATION sur créneau d’AP SVT / PC : 8h30 à 9h30 Mercredi 4 novembre 2015 – Séance 4. JEU/DÉBAT sur créneau de MPS : 13h30 à 16h30

- Lieu : Médiathèque de Poissy en présence de deux personnes de la médiathèque
- Disciplines : PC (Gaëlle Verrier) et SVT (Lise Bailly)

Projet s’appuyant sur le dispositif « Jouer à débattre » (JAD), mis en ligne gratuitement par l’association « l’Arbre des connaissances » sur le site http://www.jeudebat.com.
Ces dispositifs consistent en des jeux de rôles, des guides d’animation et des ressources.

Le contenu des séances

- Séance 1 : PRESENTATION DU PROJET

L’enseignante commence par réaliser une évaluation diagnostique : elle demande à ses élèves ce que leur évoque le thème de « l’humain augmenté ». Elle recense les conceptions initiales, puis présente quelques exemples d’application.
Elle constitue ensuite huit groupes de 4 à 5 élèves (au choix des élèves) qui devront réaliser, la semaine suivante, un travail de recherche sur l’un des huit sujets suivants : la PMA, le dopage, l’immortalité, la greffe de visage, la greffe d’une prothèse sensorielle, la greffe d’un membre (bras ou jambe), la transplantation d’un cœur artificiel, l’intelligence artificielle.

- Séance 2 : PREPARATION DU JEU

Cette séance se déroule à la médiathèque de Poissy. Elle dure deux heures.
Les élèves (encadrés de leurs professeures de PC et de SVT), sont accueillis par deux personnes de la médiathèque qui les accompagnent dans une visite guidée.
Ils s’installent ensuite par groupes, et commencent leur travail de recherche. Ils peuvent s’appuyer sur des magazines, des journaux, des périodiques, et Internet. Le travail est guidé par la consigne suivante :
« Sur le sujet attribué : choisissez un cas particulier, décrivez-le (expliquez notamment s’il s’agit d’une « réparation » ou d’une « augmentation »), et dégagez les questions qui peuvent se poser.  »

- Séance 3 : BILAN DE LA SEANCE 2 (PREPARATION DU JEU)

Quatre groupes sont encadrés par l’enseignante de PC, tandis que les quatre autres groupes travaillent avec l’enseignante de SVT.
Pendant 15 minutes, chaque groupe fait le point sur les informations qu’il a recueillies à la médiathèque et réfléchit aux questions soulevées par les différents exemples étudiés.
L’enseignante propose ensuite une recomposition des groupes : elle reconstitue quatre groupes avec au moins un élève issus des groupes initiaux dans chaque nouveau groupe (« jeu des experts », également appelé « JIGSAW »).
Chaque élève doit restituer le fruit de son travail, et chaque groupe construit une affiche rassemblant les différents éléments recensés. Deux exemples d’affiches sont données ci-après.

- Séance 4 : JEU A DEBATTRE

La classe et les deux enseignantes (PC et SVT) retournent à la médiathèque pour « jouer à débattre ». Les deux personnes de la médiathèque sont à nouveau présentes, ainsi qu’une animatrice, Camille Volovitch (médiatrice de l’association « L’Arbre des connaissances »).
Les élèves sont répartis en quatre groupes (de 9 élèves), qui vont jouer les rôles suivants : avocats de l’accusation, avocats de la défense, jurés, journalistes.

L’animatrice installe la situation initiale : « On est en 2057. Des implants rétiniens (reposant sur une toute nouvelle technologie) sont sur le point d’être mis sur le marché. »
Les avocats de la défense vont devoir défendre cette mise sur le marché, tandis que les avocats de l’accusation vont devoir s’y opposer.
En fin de procès, les jurés devront décider de la mise sur le marché (ou non) de ces implants rétiniens.
Les journalistes vont suivre le procès, et devront rédiger un article sur l’événement.

Grâce à des « fiches » distribuées par l’animatrice, présentant les différents arguments qui pourront être utilisés pendant les plaidoiries, chaque groupe prépare son argumentaire.

Les journalistes interviewent des témoins fictifs qui seront appelés à la barre.

Les plaidoiries commencent : ce sont d’abord les avocats de la défense qui avancent leurs arguments (pendant 10 minutes), puis répondent aux questions des jurés (pendant 10 min).

Puis les avocats de l’accusation viennent s’exprimer (10 min de présentation puis 10 min de réponses aux questions des jurés).

A la fin des plaidoiries, les jurés se retirent pour délibérer ...

et viennent rendre leur verdict ...

En fin de partie, l’animatrice orchestre un bilan interactif de la séance de jeu. Elle amène notamment les élèves à prendre du recul par rapport à ce qui s’est joué pendant le jeu, et à évaluer la qualité des différents arguments développés.

L’évaluation

Différentes compétences ont pu être évaluées pendant le JAD :
- ETRE ELEVE : s’investir dans les discussions, respecter/écouter l’autre …
- COMMUNIQUER A L’ORAL : s’exprimer clairement, être à l’aise à l’oral.
- CONNAÎTRE : maîtriser quelques éléments de connaissances sur l’humain augmenté.

Les articles produits par les journalistes ont également fait l’objet d’une évaluation.

BILAN : Pourquoi organiser un « Jeu à débattre » (JAD) avec ses élèves ?

- Parce que le JAD développe différentes compétences : formation à l’argumentation, au travail en groupe, à l’expression orale... Il s’inscrit ainsi pleinement dans une préparation des élèves aux TPE (entre autres).
- Parce que les élèves s’investissent avec enthousiasme dans ce format pédagogique inhabituel et ludique (c’est l’occasion, pour l’enseignant, de découvrir de nouvelles facettes de certains de ses élèves !).
- Parce que le jeu aborde des notions scientifiques complexes, qui amènent les élèves à s’interroger et à se positionner. Il leur permet, aussi, de découvrir le fonctionnement d’un procès.
- Parce qu’en délocalisant la classe, les élèves (re)découvrent la médiathèque (et auront peut-être envie d’y revenir).

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)