Les SVT dans l’académie de Versailles
Versailles
Accueil du site > Les références pour enseigner > DNL et section européenne > L’enseignement des SVT en section européenne

L’enseignement des SVT en section européenne

jeudi 27 septembre 2007, par Suzanne Dijon

Que fait-on en section européenne SVT ? Y a-t-il un programme, des horaires officiels ? Faut-il être bilingue pour enseigner ou suivre en section européenne ? Où sont les lycées où les SVT sont enseignées en section européenne dans l’académie ?

La section européenne

La section européenne débute en 4ème (sauf exception) par un renforcement en langue. Ce n’est qu’en arrivant au lycée que les élèves commenceront à suivre une matière enseignée partiellement en langue étrangère. La majorité des élèves de section européenne n’a pas de parent dont la langue maternelle serait celle de la section. Les élèves sont donc loin d’être bilingues. Plusieurs sites décrivent les objectifs des sections européennes (ou de langue orientales) et permettent de télécharger tous les textes officiels nécessaires : par exemple le site eduscol ou le site Emilangues

Les disciplines enseignées en section européenne

Les sections européennes sont de plus en plus nombreuses. Une discipline enseignée dans ce cadre est nommée DNL : discipline non linguistique. La discipline la plus fréquemment enseignée en langue étrangère est l’histoire-géographie, et la langue prépondérante est l’anglais. Mais les sciences expérimentales et les mathématiques se sont développées ces dernières années. Il y a des sections SVT en allemand dans l’académie de Versailles. Dans d’autres académies, des sections SVT en espagnol existent. La suite de cet article concernera surtout l’enseignement des SVT en anglais.

Les modalités d’organisation de l’enseignement des SVT en anglais

Diverses organisations existent selon les établissements, les niveaux, les années. Si une classe est composée à 100% d’élèves dits « européens », l’enseignement peut se faire sur les horaires normaux de la discipline, en particulier au moment des TP, puisque l’effectif plus réduit permettra une pratique orale satisfaisante. Cette organisation a l’avantage de permettre de faire réellement des sciences en anglais : poser un problème scientifique, faire des hypothèses, suivre un protocole, utiliser une base de données, faire un compte-rendu, etc. L’inconvénient apparaît en terminale : une telle organisation, sans horaire supplémentaire, permet difficilement de concilier les objectifs du baccalauréat écrit, de l’ECE, et de l’épreuve de DNL, dont il sera question plus loin.

Si une classe est composée d’élèves « européens » et d’élèves « non européens », ou si les élèves « européens » sont répartis sur plusieurs classes, les SVT sont enseignées sur un horaire supplémentaire. Cet horaire est pris sur la DHG de l’établissement. Les élèves ont alors l’intégralité de leurs cours de SVT en français, plus une séance hebdomadaire de SVT en anglais. L’avantage de cette organisation est de pouvoir traiter de sujets « périphériques » du programme, de mettre l’accent sur des aspects interculturels, sociétaux, ou de faire des activités d’échanges, qui prennent du temps. L’inconvénient est que les effectifs ne permettent pas toujours de faire des TP et que l’on s’éloigne donc un peu de la science expérimentale.

Les effectifs et les horaires sont donc variables.

Dans certains lycée, l’enseignement d’exploration MPS est fait en anglais avec les élèves inscrits en section européenne.

Des TPE peuvent être l’occasion de mêler langue, science et interculturalité, selon les appariements possibles de professeurs.

Les SVT sont plus souvent une DNL qui concerne, à partir de la première, la série S ; mais, selon les contextes, des élèves de ES et L suivent cette DNL jusqu’en terminale, même si l’enseignement scientifique s’arrête normalement à la fin de la première dans ces séries. Dans ce cas le professeur choisit des thèmes larges et évite les aspects les plus spécialisés.

(A noter que certains établissements offrent des heures supplémentaires en anglais, d’autres non).

La spécificité de l’enseignement des SVT en DNL

L’enseignement d’une DNL oscille entre deux polarités : la polarité disciplinaire, où à l’extrême il s’agirait d’un cours de science en langue étrangère tel que les élèves pourraient le suivre à l’étranger, et la polarité langagière, où à l’extrême il s’agirait d’un cours de langue ayant pour contexte un domaine scientifique.

Dans le premier cas les élèves ne seraient pas tout à fait assez armés pour suivre, et ils auraient peu l’occasion de s’exprimer. Dans le deuxième cas c’est un professeur de langue un peu spécialisé qui pourrait mener le cours, qui ne resterait que très superficiellement scientifique.

Les activités proposées ont pour but de faire des sciences naturelles en anglais, avec l’aspect dépaysant et un peu théâtral apprécié des élèves, mais en leur fournissant des outils (vocabulaire) et des occasions de s’exprimer sur les objets étudiés.

Aux objectifs disciplinaires des SVT s’ajoutent donc des objectifs langagiers, et en particulier, de prise de parole et d’écoute. L’organisation la plus commune étant d’allouer un horaire spécifique à la DNL, les objectifs des SVT ne sont plus au premier plan puisqu’ils sont déjà travaillés dans la discipline en français. Cependant le professeur de SVT ne se transforme pas en professeur de langue : de par sa formation et son expérience, il reste avant tout un professeur de sciences. Et l’année est bien structurée autour de thèmes scientifiques. Les élèves sont amenés à se poser des questions, et à trouver des réponses à travers des documents plus souvent audio et vidéo ; à rendre compte plus souvent à l’oral et à faire davantage d’exposés.

Un style d’enseignement anglo-saxon peut aussi être choisi, selon le professeur, avec notamment des jeux de rôle, des débats préparés, voire des sketchs ou des chansons à contenu scientifique, des posters…

Quels sont les programmes enseignés en anglais ?

Il n’y a pas à proprement parler de programme spécifique. La partie du programme français de SVT enseignée en anglais est au choix du professeur.

Bien entendu les points les plus difficiles sont évités tandis que les points qui permettent un éclairage intéressant avec le changement de langue ou de culture sont privilégiés (la procréation, l’évolution, la cellule, les Vertébrés, nourrir l’humanité…).

Si l’enseignement des SVT en DNL se fait en sus de l’enseignement en français (voir ci-dessus « les modalités d’organisation »), la liberté pédagogique augmente, et c’est l’un des attraits de la section pour le professeur. En effet, il ne serait pas intéressant de répéter en anglais les cours ou TP faits en français, mais on peut, tout en gardant un ancrage dans le programme français, s’intéresser à des points peu abordés ou complémentaires.

Ainsi, en première S par exemple, l’étude de la vie sur les fonds océaniques, proches des dorsales, peut compléter le cours sur la tectonique des plaques et l’accrétion océanique. L’étude des risques sismiques en Europe intéresse aussi les élèves. Le déterminisme du sexe peut être étudié chez d’autres espèces que l’Homme, et les aspects éthiques des phénotypes sexuels intermédiaires évoqués plus longuement qu’en français. En terminale S, on ne se prive pas de textes de Darwin ou des débats américains autour de l’évolution.

En Terminale, dans le souci d’évaluer les élèves sur des bases communes et de privilégier l’ouverture culturelle, des thèmes ont été retenus par l’inspection pour les académies de Paris, Versailles, Créteil. :

PDF - 141.5 ko

Dans l’académie de Versailles, où sont les lycées avec SVT en section européenne ?

dans le 78 :

en anglais au lycée militaire de St-Cyr-l’Ecole

en anglais au lycée Emilie de Breteuil de Montigny-le-Bretonneux

en anglais au lycée Alain du Vésinet

en allemand au lycée Les Pierres Vives de Carrières-sur-Seine

en allemand au lycée Emilie de Breteuil de Montigny-le-Bretonneux

en allemand au lycée Louis Bascan de Rambouillet

dans le 91 :

en anglais au lycée Jean-Baptiste Corot de Savigny-sur-Orge

dans le 92 :

en anglais au lycée Paul Langevin de Suresnes

dans le 95 :

en anglais au lycée Jean Monnet de Franconville

en allemand au lycée Romain Rolland d’Argenteuil

Pour des questions complémentaires, ou pour ajouter un lycée à la liste, envoyer un mail à Suzanne DIJON.



Académie de Versailles Espace numérique de travail académique profsvt Site EDD de l'académie de Versailles La lithothèque de l'académie de Versailles SVT et B2i portail des applications Tice Forum national SVT
EduBaseSVT Activités pratiques Pédagogie Le site Vie Librairie de molécules Le site Planet-Terre Ressources pour les enseignants INRP
Les SVT dans l'académie de Versailles
Responsable éditorial : M. Pierre-Yves Duwoye, recteur - Responsable de la rédaction : M. Patrice Baudevin, IPR
Webmestres : Laurent Guerre et Bruno Boucher